les disparus de Saint-Agil

Le dortoir de la pension de Saint-Agil, Mathieu, n°95 pour ses amis, ne dort pas. Le surveillant général aux allures d’espion n’est pas en vue : vite, Mathieu gagne la salle de sciences où veille le squelette Martin. C’est là le repaire de la bande des Chiche-Capon dont il fait partie avec le n°22 et le n°7. Tous leurs trésors sont cachés là. Dont un gros cahier témoin de leurs secrets. Alors que Mathieu s’apprête à y inscrire quelques lignes, un léger crissement lui fait dresser la tête, avant de le précipiter vers le dortoir… Le lendemain, le n°95 disparaît…

Les disparus de Saint-Agil

de Pierre Véry

1935

édition folio junior

6,70 euros

Les disparus de Saint-Agil

de Christian-Jaque

d’après le roman de Pierre Véry

1938

Advertisements

0 Responses to “les disparus de Saint-Agil”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Pour recevoir nos articles dans votre boîte mail !

Devenez ami de la Sardine sur facebook

%d blogueurs aiment cette page :